Accompagnement Ecole Elémentaire

 

L’accueil des enfants a eu lieu les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 15h45 à 17h15.

 Une participation financière symbolique (de 1 à 5 € par enfant) a été demandée aux parents dans le cadre de cet accueil.

Durant l’année scolaire 2017/2018, nous avons enregistré 9 028 présences

238 enfants différents (110 filles et 128 garçons) sont venus au moins une fois.

 Une moyenne de 73 enfants ont participé aux différentes séances proposées.

L’accompagnement à la scolarité des enfants de l’école élémentaire a eu lieu les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 15h45 à 17h15.

Il s’est fait  en 5 temps :

    • de 15h45 à 16h15 : un temps d’accueil essentiellement récréatif

Il s’agit d’un temps transitionnel qui constitue un véritable trait d’union entre l’école et la structure associative. Il permet de récapituler la journée des enfants et de s’enquérir de la santé de chacun. Il permet aussi aux uns et aux autres d’intégrer et d’apprivoiser sereinement leur nouvel espace de vie.

Les enfants, dont bon nombre sont en quête de reconnaissance, apprécient ce temps premier qui représente une sorte de pierre angulaire d’une construction où la relation à l’autre est primordiale et porteuse de bons fruits.

D’essence et de contenu essentiellement récréatif, il devient, au fil du temps, re-créatif.

    • de 16h15 à 16h45 : un temps à l’écoute de la vie scolaire

S’il ne consiste pas à faire de l’école après l’école, si la démarche proposée est « déscolarisée », l’objectif poursuivi consiste cependant à acquérir des compétences scolaires. A travers une approche méthodologique, les enfants apprennent à poser au quotidien des gestes élémentaires qui contribuent, à force de répétition, à ancrer des habitudes de travail en autonomie.

Les contenus proposés sont essentiellement ludiques. En adéquation avec les différentes tranches d’âge, les enfants sont sensibilisés à des jeux de français (textes à compléter, jeux de vocabulaire, lettres et sons, mots-croisés, messages secrets…), de verbes (chasses aux mots, charades…), de mathématiques (nombres à relier, carrés magiques, codes secrets, devinettes…), d’observation (jeux des différences, puzzles, mots cachés, labyrinthe, coloriages, jeux de chiffres…), de logique (suites logiques, activités graphiques, jeux de lettres) et autres…

    • de 16h45 à 17h15 : un temps d’expressions diverses pour apprendre autrement.

Ce temps est l’occasion d’aborder un thème relié à la dimension du « vivre ensemble »

    • de 17h15 à 17h30 : pause parents-enfants : partage au fil de la semaine autour d’un goûter pour les différents niveaux (lundi et mardi CP, jeudi CE1/CE2, vendredi CM1/CM2)
    • de 17h30 à 18h : Chut, on lit ! tous les enfants sont invités à lire.

En début d’année, un contrat moral destiné à faciliter la vie en collectivité est souscrit par l’ensemble des participants. Elaboré autour de la notion de respect, il constitue le fil rouge facilitateur du déroulement de la vie quotidienne et le cadre de référence permettant une communication équilibrée entre les différents acteurs concernés par l’accompagnement à la scolarité

Au cœur de ce dispositif, les enfants sont appelés à être pleinement acteurs. Ils participent à l’accueil des nouveaux arrivants, à la tenue des listes de présences, au rangement, ainsi qu’à la propreté des lieux et des abords immédiats. Ils s’investissent de même dans les soins prodigués aux poissons implantés dans différents aquariums et dans l’entretien d’un jardin aménagé en bordure des locaux.

Au-delà de ces tâches quotidiennes, des enfants-délégués, représentants des différents groupes d’âge, se retrouvent mensuellement pour réfléchir aux orientations à mettre en œuvre en vue de faciliter  le bien-vivre-ensemble et, si besoin, de procéder à d’éventuels réaménagements.

Au sein de cette école du savoir-vivre-ensemble, les enfants apprennent, à l’aide des doigts de la main, à dire au quotidien « Bonjour ! », « S’il te plaît ! », « Merci ! », « Pardon ! », « Au revoir ! ». Ils apprennent à mettre en pratique la règle d’or qui est affichée au foyer, à savoir : « Fais aux autres ce que tu aimerais qu’on te fasse ! »

Ils apprennent à vivre au présent, même si chez certains le passé pèse déjà bien lourd.

L’accompagnement à la scolarité fait alors éclater le cadre premier et invite l’équipe d’encadrement à accueillir l’enfant dans la plénitude de sa personne. Si cet accompagnement permet aux enfants d’être et de devenir eux-mêmes, c’est là sans doute la résultante d’un certain nombre de facteurs favorables :

    • un accueil hors les murs de l’école au sein d’un nouvel espace de liberté et d’expression
    • une équipe composée de salariés et de bénévoles dont la stabilité ainsi que la diversité des compétences offrent aux enfants des repères clairs et un suivi de qualité
    • une prise en compte du contexte de vie des enfants.

Ainsi, à l’intérieur d’un cadre général aux contours bien définis et en présence de référents bien identifiés, les uns et les autres apprennent à évoluer dans une ambiance sécurisée et chaleureuse, paisible et sereine.

L’accueil des enfants se vit en lien étroit avec son environnement familial. Il se vit en concertation avec les parents dans le cadre d’une histoire partagée qui s’inscrit dans la durée.

En début d’année scolaire, ils sont sensibilisés aux enjeux poursuivis. Ils sont invités à entrer dans une démarche partenariale associant les différents acteurs de l’accompagnement à la scolarité.

Des visites, des appels téléphoniques et des entretiens permettent de cultiver en permanence ce partenariat.

En fin d’année scolaire, une évaluation est faite avec les parents sur la base d’un questionnaire réalisé avec l’ensemble des partenaires impliqués dans l‘accompagnement. Il comporte des éléments liés à l’accueil, au contenu, à l’attente et à l’implication des familles, ainsi qu’à l’évolution constatée chez l’enfant.

Au fil des années, une véritable relation de confiance a pu s’établir avec nombre de familles du quartier de Cronenbourg. Tissée à base de patience et de persévérance, elle constitue un socle fondamental.

La relation avec les parents dépasse le simple cadre de l’accompagnement à la scolarité et s’enracine pour les uns à travers différents repas partage, pour les autres à travers un accompagnement social à base d’aide alimentaire et vestimentaire.

La proximité de l’association par rapport à bon nombre de familles lui permet d’être une structure-passerelle par rapport à l’école. Car le travail partenarial engendre une circulation permanente, un va-et-vient incessant entre les différentes parties concernées.

Des rapports similaires de confiance ont été établis avec des différents établissements scolaires. Ils constituent une base nécessaire reposant sur une réelle volonté d’œuvrer en synergie.

Le partenariat local épouse les contours d’une Charte Locale d’Accompagnement à la Scolarité. Dans ce document, les équipes éducatives des écoles et du collège s’engagent à informer les parents des possibilités d’accompagnement scolaire sur le quartier lors :

    • des conseils d’école
    • des réunions de rentrée organisées par les enseignants
    • de la semaine école ouverte

et à favoriser la diffusion des informations en provenance des structures d’accompagnement.

Elles s’engagent à sensibiliser les familles à l’importance de leur contribution à la réussite scolaire de leur enfant, à faire figurer les actions d’accompagnement à la scolarité dans leur projet d’école et à mettre en place les lieux nécessaires au bon fonctionnement de ces actions.

Les structures d’accompagnement à la scolarité s’engagent à informer les parents de leur programme, du contenu des activités ainsi que des modalités de travail et à sensibiliser les familles à l’importance de leur contribution à la réussite scolaire de leur enfant.

Elles s’engagent de même à :

    • informer l’école de leur programme d’activités
    • transmettre les listes d’élèves suivis aux écoles et au collège
    • transmettre le bilan et le rapport d’activité au secrétaire du réseau et aux directeurs d’école.

Les responsables des structures d’accompagnement à la scolarité et les représentants de l’Education Nationale se concertent pour dresser un bilan annuel des actions en tenant compte des indicateurs suivants :

    • l’assiduité : nombre d’enfants et de jeunes inscrits/ nombre d’enfants et de jeunes venus régulièrement à l’accompagnement à la scolarité
    • l’évolution du comportement et de la posture d’élève
    • les résultats scolaires : stabilisation, amélioration des résultats scolaires
    • la satisfaction : recueillie sur la base d’enquêtes auprès des familles, des enfants et des jeunes, des responsables scolaires et des accompagnateurs.

L’ensemble des engagements ainsi que les modalités d’évaluation constituent un objectif à atteindre.

En dehors des engagements pris dans le cadre de cette charte, des liens sont noués avec les écoles, tantôt par le biais d’un conseil d’école, tantôt à l’occasion d’une visite ou d’un contact téléphonique.

A l’initiative de l’Association Les Disciples, les directrices et les professeurs des écoles élémentaires Paul Langevin, Marguerite Perey, Charles Wurtz et Gustave Doré sont invités 2 à 3 fois par an autour d’un repas-partage.

Ces rencontres ont pour objectifs de faire plus ample connaissance et d’aborder des questions liées à l’évolution des enfants.

La concertation avec Mesdames Sylvie DOTT et Agnès DENU, respectivement secrétaires du Réseau d’Education Prioritaire et des activités périscolaires organisées par la Ville de Strasbourg,  facilite grandement le lien avec les établissements scolaires.

Le devenir scolaire de l’enfant ne transite pas seulement par des relations partenariales entre la famille, l’école et la structure associative, mais aussi par des contacts étroits avec tous les autres acteurs impliqués dans la dimension de l’accompagnement à la scolarité.

Ainsi, durant l’année scolaire 2017/2018, tant les assistants sociaux que les éducateurs du Service de Prévention Spécialisé et du Service de Protection des Mineurs ont été des partenaires réguliers. Diverses rencontres ont permis de partager des réflexions autour de situations relatives à des parcours d’enfants particulièrement sinueux.

A l’issue du troisième trimestre, un ensemble de partenaires, d’acteurs sociaux ont été invités dans les locaux de la paroisse protestante dans le cadre d’un moment convivial. Cette rencontre de fin d’année a drainé plus d’une centaine de personnes. 

C’est là sans doute une illustration de ce que peut être un accompagnement à la scolarité partenarialement partagé !

* Les données ci-dessus sont extraites du « Rapport d’activité 2018 »

Fermer le menu