Accompagnement Collège et Lycée

L’accueil des jeunes a eu lieu les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 18h00 à 20h00, ainsi que les mercredis de 17h00 à 19h00.

Une participation financière symbolique a été demandée aux parents dans le cadre de cet accueil.

 

Collège :

Durant l’année scolaire 2017/2018, nous avons enregistré 2 742 présences.

123 collégiens différents (59 filles et 64 garçons) sont venus au moins une fois.

Une moyenne de 18 collégiens ont participé aux différentes séances proposées.


Lycée
 :

Durant l’année scolaire 2017/2018, nous avons enregistré 872 présences.

45 lycéens différents (32 filles et 13 garçons) sont venus au moins une fois.

Une moyenne de 6 lycéens ont participé aux différentes séances proposées.

L’accompagnement à la scolarité constitue depuis de nombreuses années un rendez-vous important pour bon nombre de collégiens et de lycéens.

 

En 2017/2018, 168 jeunes (77 garçons et 91 filles) ont participé aux différentes séances proposées.

 Au moment de l’accueil au sein de la structure, ils sont sensibilisés à la démarche poursuivie et invités à souscrire un contrat moral dont la tonalité essentielle repose sur le respect des biens et des personnes.

 Ce contrat initial constitue le cadre de référence facilitateur du bien-vivre-ensemble. Il signifie à l’ensemble des participants que si l’accompagnement prend en compte le parcours scolaire de tout un chacun, il s’inscrit en même temps dans une dimension collective.

La démarche poursuivie s’inspire de l’approche préconisée par M. Jean-François BATISSE à savoir :

  • vérification de la compréhension et de l’apprentissage de la leçon
  • compréhension de la consigne
  • diagnostic des difficultés de l’élève et remédiation
  • évaluation des résultats et correction des erreurs.

En ce qui concerne les règles et les consignes, l’accent est mis sur le fait de :

  • savoir décoder l’énoncé qui porte la consigne
  • savoir solutionner ce dont on a besoin pour faire le travail
  • savoir ce qu’il faut faire
  • savoir si on peut le faire.

Pour ceux dont le seul objectif consiste à « trouver » au plus vite la solution à leurs problèmes, ce cheminement est plutôt fastidieux. Les plus assidus cependant comprennent le sens et l’intérêt d’une telle démarche.

Ils réalisent en particulier qu’elle ne les considère pas en tant qu’assistés, mais vise à faire d’eux les acteurs de leur devenir.

Pour répondre à de telles aspirations, ils sont accompagnés par une équipe composée de salariés et de bénévoles aux compétences multiples.

Cette variété de potentialités permet, à travers un soutien-matières, de passer en revue tout l’éventail des niveaux (de la 6ème à la Terminale) et de répondre à maintes sollicitations.

La stabilité et la motivation du personnel d’encadrement contribuent à la mise en place d’un climat de confiance et de dialogue favorable à l’expression et à l’épanouissement des participants.
Elle facilite une lecture qui tient compte, au-delà de leur parcours scolaire, de l’environnement des jeunes.

Des parcours en dent de scie sont souvent la résultante de trajectoires pour le moins chaotique et parfois traumatisantes.
 A partir d’un passé aux lignes courbes, ils apprennent à écrire droit !

Le cadre convivial au sein duquel ils sont accueillis leur permet d’évoluer sereinement et de réapprivoiser des valeurs fondamentales qui contribuent à l’équilibre de vie.

L’écoute et la prise en compte de leur histoire personnelle participent sans nul doute à leur progression scolaire. Au contact du personnel d’encadrement et face aux encouragements qui leur sont prodigués, ils expérimentent qu’ils sont respectés, voire aimés pour ce qu’ils sont et non pas seulement en fonction de leurs résultats scolaires.

Un tel accueil autorise en même temps une certaine exigence. Pour peu que la relation ne soit pas entachée d’injustice, les jeunes se plient volontiers aux règles qui sont en vigueur. C’est sans doute ce savant dosage qui confère à l’ensemble un caractère paisible.

Il n’en demeure pas moins que l’implication des collégiens et des lycéens est à géométrie variable.

Si d’aucuns trouvent un sens au travail fourni, en mesurent la portée et s’investissent, d’autres ne saisissent pas l’importance du moment, naviguent au gré de leur humeur et s’impliquent à petites doses. Ce manque d’intérêt est, là encore, la plupart du temps relié à un milieu familial défaillant.

Les élèves les plus en difficulté bénéficient d’un accompagnement différencié transitant par des approches manuelles facilitant l’accès aux savoirs. La valorisation de potentialités inexplorées constitue pour ces derniers un véritable bol d’air frais. Et ceux qui sont en difficulté notoire devant des formules mathématiques se trouvent à l’aise en présence d’une formulation adaptée. Et ce n’est pas sans fierté que les uns et les autres exhibent leurs réalisations nées d’efforts librement consentis. Après avoir été confrontés à leurs limites, à des « impossibles », voire à des échecs successifs, ils expérimentent et découvrent de réelles possibilités. Oui, ceux qui ont parfois baissé les bras finissent par relever la tête et… retrousser les manches ! Ceux qui ont pris l’habitude de regarder dans le rétroviseur et de conjuguer leur vie à travers leurs histoires passées, apprennent à vivre au présent et à envisager un futur, un à-venir.
Ils deviennent acteurs-auteurs-rédacteurs de nouvelles pages de vie !

Le constat est invariable à tous les niveaux : les élèves qui ont fréquenté régulièrement, ont réussi, comme à l’accoutumée, leurs examens, que ce soit le brevet des collèges, le CAP, ou autres bac général et bac professionnel.

Les collégiens et les lycéens ayant participé à l’accompagnement à la scolarité étaient issus des établissements suivants :

    • les collèges Sophie Germain, Leclerc, Erasme, Rouget de Lisle, Notre Dame de Sion, François Truffaut, Louis Pasteur, St Etienne, Fustel de Coulange, Hoffmann, collège de la Robertsau, Paul Emile Victor, Doctrine Chrétienne, Yuns Emre, collège de Wasselonne, Hans Arp, Harmonie.
    • les lycées René Cassin, Marcel Rudlof, Marie Curie, Jean Rostand, Briand, Kléber, E. Mathis, Jean Geiler, Oberlin, Pontonniers, J. Sturm, J. Monnet, M. Bloch, Le Corbusier, IFCE.

Si le nombre de jeunes fréquentant la structure est conséquent, il est sans doute la traduction concrète de la plus-value que représente l’accompagnement à la scolarité dans leur parcours. L’implication est particulièrement sensible chez les lycéens qui ont fait preuve d’un investissement et d’une régularité exemplaires.

La relation avec les parents est, à l’image de l’ensemble des activités déclinées par l’association, fondée sur une histoire partagée depuis de longues années avec les habitants du quartier de Cronenbourg. Dans le cadre de l’accompagnement à la scolarité, elle est définie au moment de l’inscription. Elle vise essentiellement à impliquer les parents dans le devenir éducatif des jeunes. Elle met l’accent sur la nécessaire collaboration entre les différentes composantes appelées à œuvrer en synergie sous la forme d’un véritable partenariat. Visites, repas partage, entretien et appels téléphoniques se succèdent et permettent de maintenir le contact avec les familles. L’implication des parents est cependant des plus variables.

Si tous sont soucieux de voir leurs jeunes évoluer favorablement et réussir scolairement, d’aucuns sont vite démunis, voire dépassés par l’ampleur des problématiques auxquelles ils sont confrontés. Ils  sont pris par les difficultés à vivre au quotidien et n’ont plus guère le temps ou les moyens d’accompagner véritablement leurs enfants. Ceci est encore plus sensible dans le cadre de familles mono-parentales.

Si l’accompagnement des jeunes se dédouble parfois d’un accompagnement des parents, ces derniers s’investissent parfois de façon conséquente, ne fut-ce qu’en véhiculant quotidiennement les jeunes au sein de la structure associative.

Globalement néanmoins, l’on constate une tendance à déléguer l’accompagnement et ce, d’autant plus que les enfants avancent en âge. La lourdeur de cette délégation renvoie à la fois aux limites de l’accompagnement et à la nécessaire concertation avec l’ensemble des partenaires concernés.

La relation avec le collège est fondée depuis de longues années sur un rapport de confiance.

En lien avec M. RAFFIN-MARCHETTI et M. LEBESGUE ainsi qu’avec Mme HAAR, respectivement Principal, Principal Adjoint et Directrice Adjointe de la SEGPA au collège Sophie Germain, la relation a été poursuivie sur les mêmes bases. M. Gérard HAEHNEL, Directeur de l’association Les Disciples, a participé aux réunions hebdomadaires de suivi de la vie scolaire ainsi qu’aux réunions du Conseil d’Administration. Il a participé à d’autres rencontres autour de jeunes et de familles en difficulté dont certaines se sont déroulées dans les locaux de l’association Les Disciples. Cette dernière a accueilli sur différentes semaines, des élèves en difficulté.

Exclus temporairement ou dans l’attente d’un conseil de discipline, ils se retrouvent dans un environnement pacifié et, à travers des implications concrètes, sont conduits à mener une réflexion à propos de leurs comportements déviants.

Ce sont là autant de traductions d’une implication tous azimuts dans le cadre de l’accompagnement à la scolarité. Eu égard à l’ensemble des situations rencontrées, nous avons œuvré tant avec la Direction du Collège, qu’avec les assistants sociaux, les éducateurs du Service de Prévention Spécialisé ou autres, missionnés dans le cadre d’une mesure d’Accompagnement en Milieu Ouvert…

L’accompagnement à la scolarité prend tout son sens et devient véritablement pertinent dans la mesure où un vrai travail en synergie peut s’opérer, où les différents protagonistes concernés par une situation de vie se retrouvent et cherchent ensemble des solutions dans le cadre du devenir des jeunes.

Il s’agit d’un véritable cadre de travail en commun qui exige volonté, rigueur et investissement !

Et l’accompagnement à la scolarité met alors les différents partenaires face à leurs limites respectives.

Il oblige les uns et les autres à remettre sans cesse leur ouvrage sur le métier, à reconsidérer et à faire évoluer leur approche. Il pousse à être sans cesse en recherche d’une plus grande pertinence. Une réunion hebdomadaire de relecture au sein de l’association est destinée à favoriser cette recherche et à améliorer l’existant.

La tablée conviviale proposée en cours et en fin d’année scolaire par Les Disciples à l’ensemble des partenaires constitue un symbole fort et un appel à persévérer dans le cadre d’un accompagnement partagé !

  • Suites envisagées

Poursuite de l’action en 2018/2019 dans le cadre du Contrat Local d’Accompagnement à la Scolarité.

* Les données ci-dessus sont extraites du « Rapport d’activité 2018 »

Fermer le menu