Manifestations occasionnelles

Action de Noël

Fondée sur le fait qu’il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir, l’action de Noël consiste à sensibiliser à la dimension de la rencontre, du partage et de la solidarité, en mettant en relation des familles du quartier de Cronenbourg avec des groupes de personnes issues d’horizons géographiques et culturels différents.

L’action s’intitule « Osons…Croire…Ensemble »

Osons… car dans un contexte général où la diversité n’est pas toujours considérée comme une richesse, où l’autre est parfois dépeint sous les traits d’un étrange étranger, cet impératif constitue une exhortation à lever les interrogations, les obstacles et les résistances qui nous empêchent d’aller vers ceux qui sont différents et dont nous ne percevons souvent que l’apparence.

Croire… car dans la période de l’Avent où l’on illumine les vitrines et les façades, cette action d’inspiration chrétienne vise à planter des signes d’espérance, en éclairant les cœurs de centaines d’enfants.

Ensemble… car la manifestation n’a véritablement de sens et de portée que parce  qu’elle se conjugue dans le cadre d’un pluriel au sein duquel le nous et le vous se complètent et s’enrichissent mutuellement.

L’action de Noël « Osons Croire Ensemble » est inscrite au sein du quartier de Cronenbourg depuis plus de 35 ans.  Cette aventure trentenaire recèle de bien belles histoires dont certaines ressemblent à de véritables contes de Noël ! Par delà les jouets offerts par milliers, le fil du temps a permis de nouer des contacts et de tisser des liens reliant entre elles des personnes de toutes origines et de toutes conditions.

Il a permis la mise en place d’une sorte de puzzle géant aux couleurs de l’arc en ciel, confectionné à base de persévérance, d’amour et de foi !

Ce qui ressemblait au départ à un élan du cœur a pris peu à peu forme et fond pour devenir un véritable chœur aux multiples voix qui chante aujourd’hui à l’unisson.

Le 9 décembre 2017, 323 familles du quartier de Cronenbourg ont été visitées, soit 730 enfants.

La journée du 9 décembre a rassemblé près de 300 participants, dont de nombreux jeunes venus des quatre coins de l’horizon.

Cette convergence de personnes n’est pas que la résultante d’un élan de générosité.

Elle est le fruit d’un choix délibéré en faveur du partage. Car les uns et les autres ont décidé de s’associer et de se donner la main pour aller à la découverte de nouveaux horizons et pour rejoindre l’autre en tant que semblable et en tant que différent. Ils ont dépassé le simple fait de co-exister et sont devenus co-équipiers. Ils ont appris à partager le temps, ils ont appris à partager le pain et sont devenus compagnons d’un jour. Ils

ont illuminé des visages d’enfants. Ils ont franchi des murs de séparation et ont appris à conjuguer les verbes sympathiser et communier.

« Osons Croire Ensemble » est le fruit d’un cheminement qui s’étale sur plusieurs mois.

La phase préparatoire comprend les visites des familles du quartier. Ce mouvement qui consiste à aller à la rencontre des habitants est essentiel. Il permet d’expliquer le sens de l’action, d’inscrire les enfants et de préparer les familles à l’accueil des futurs visiteurs.

Ce temps de visites constitue par ailleurs une belle occasion pour découvrir et inviter de nouvelles familles à entrer dans une démarche de partage.

Durant cette période initiale, des réunions sont organisées dans des écoles et des paroisses extérieures au quartier pour sensibiliser des groupes et des personnes à la dimension de la rencontre.

Ces deux démarches sont complémentaires. Tandis que les familles du quartier  sont invitées à offrir l’hospitalité, les personnes extérieures sont invitées à offrir des cadeaux aux enfants.

 Au cœur de cette double invitation, les uns et les autres donnent et reçoivent dans le cadre d’une sorte de partage équitable.

La seconde phase est consacrée à la confection de paquets-cadeaux. Ici et là naissent alors de véritables fourmilières au sein desquelles des dizaines de mains s’affairent à empaqueter avec délicatesse des centaines de jouets. Dans une ambiance des plus conviviales, des liens se tissent et l’on voit poindre les prémices d’une rencontre festive.

Dans la dernière ligne droite précédant cette rencontre, les familles du quartier prêtes à ouvrir leurs portes sont contactées par téléphone, en vue de pallier d’éventuels imprévus ou absences de dernière minute et de rappeler les consignes énoncées lors des visites préparatoires.

La journée du 9 décembre 2017 a été l’aboutissement de ce travail préparatoire. Ce rendez-vous annuel des bâtisseurs de ponts et des constructeurs de passerelles constitue un temps fort qui laisse des traces indélébiles dans la mémoire des participants.

La rencontre s’est déroulée en trois temps :

    • de 14h30 à 15h00, un temps d’accueil animé par une équipe de chanteurs et de musiciens composée pour la circonstance, a invité l’assemblée d’un jour à sortir des murs, à tisser des liens et à partager des moments ensoleillés avec les familles du quartier.
    • de 15h00 à 17h00, les visiteurs ont inondé  par vagues successives  les rues du quartier, dans une ambiance de fête et de grande convivialité. Derrière les portes, ils ont pu expérimenter concrètement les sens de l’hospitalité manifesté par les différentes « familles d’accueil ». Derrière les portes, les accueillants et les accueillis se sont ouverts les uns aux autres. Toutes les portes ne se sont pas ouvertes, occasionnant ici et là quelques frustrations ou tristesses à la hauteur de la joie engendrée par la perspective des rencontres envisagées.
    • de 17h15 à 18h30, un temps de célébration a ponctué la rencontre. Sous l’impulsion de Mme Sophie Bachschmidt, professeur de mathématiques au Gymnase Jean Sturm, le groupe musical a invité les participants à entrer dans un temps de louange et de reconnaissance pour le vécu de l’après-midi.

Puis, des témoignages de jeunes se sont enfilés telles des perles, pour former un collier aux couleurs d’ici et d’ailleurs. Les différentes narrations ont permis  à l’assistance  de se mettre au diapason des vécus partagés au sein des familles.

 

Cadeau…

C’est là sans doute un mot qui pourrait résumer l’action de Noël.

Cadeaux de Noël certes, mais aussi cadeaux  de la rencontre, du partage et de la solidarité.

Cadeaux de l’accueil, de l’hospitalité et du bien-être-ensemble.

Oui, tous les temps partagés auront été pour les uns et les autres de véritables cadeaux !

Malgré certaines expériences en demi-teinte, les uns et les autres sont repartis heureux d’avoir pu donner et … recevoir !

Ils sont repartis en laissant derrière eux des traces indélébiles de joie et de paix.

Ils sont repartis en laissant derrière eux un surplus de jouets. Ce surplus est un peu le symbole de l’abondance que produit la mise en commun et signifie aux uns et aux autres que la table du partage reste ouverte à d’autres encore !

Ils sont repartis dans leurs différents lieux de vie, sûrs que Noël avait à nouveau pris un sens qui allait laisser de belles traces dans leurs parcours respectifs.

Ils sont repartis en ayant écrit au cœur de leurs mémoires les mots « MERCI ! » et «  A L’ANNEE PROCHAINE !» 

Les Dernières Nouvelles d’Alsace ont couvert la manifestation à travers un article intitulé : « Pluie de cadeaux ». Ce fut effectivement une pluie de bienfaits !

 

En attendant… MERCI !

    • à Dieu sans qui cette action n’aurait sans doute pas vu le jour !
    • à l’ensemble des participants issus d’établissements scolaires, de paroisses et autres associations tels que :
    • les écoles primaires de Furdenheim, de Hurtigheim et de Quatzenheim,
    • le collège de Truchtersheim,
    • la paroisse protestante de Cronenbourg Cité, ainsi que les paroisses du consistoire d’Ingwiller.

 

    • à Sophie, à Gwenaëlle, à Eric et, à travers eux, au Pôle Educatif Lucie Berger et Gymnase Jean Sturm pour leur forte implication !
    • à l’ensemble des personnes salariées et bénévoles, anonymes peut-être, mais oh ! combien précieuses qui, à travers leur engagement, ont contribué à l’inscription de cette manifestation au sein du quartier de Cronenbourg !
    • aux habitants du quartier de Cronenbourg pour leur accueil et leur hospitalité !
    • à la Ville de Strasbourg pour son soutien financier !

Noël-Partage

A l’image de l’action de Noël, cette action vise aussi à sensibiliser à la dimension de la rencontre, du partage et de la solidarité au sein du quartier de Cronenbourg, en mettant en relation des personnes et des familles soucieuses de se rendre disponibles aux autres et plus particulièrement aux démunis ainsi qu’à ceux qui sont en proie à la solitude.

Le 24 décembre, un repas-partage a été organisé au Foyer de la Paroisse Protestante de la Cité à base de denrées alimentaires mises à disposition par la Banque Alimentaire, il a été confectionné par une équipe composée de salariés et de bénévoles et agrémenté de spécialités culinaires préparées par les participants.

64 personnes ont participé à ces agapes festives.

Le repas a été agrémenté par des musiques et des chants de Noël.

Durant cette soirée de Noël, un garçon répondant au prénom de « Trésor » a entamé une année nouvelle de sa vie en soufflant les bougies de son 8ème anniversaire.

Durant cette soirée de Noël, les enfants et les jeunes ont rivalisé de désir de servir à table, contribuant de la sorte à la mise en place d’une bonne ambiance de partage véritablement fraternel.

Là où  la soirée de Noël est parfois synonyme d’excès en tous genres, elle aura été, une fois de plus, synonyme de contentement pour tous les convives.

La magie de Noël a opéré dans le sens où elle a rassemblé des personnes aux origines et aux conditions de vie fort diverses.

Ce rassemblement de personnes a pris des allures de grande famille composée à la fois de gens sans soucis particuliers et de personnes blessées suite à des parcours particulièrement éprouvants.

La chaleur qui s’est dégagée de la rencontre a réchauffé plus d’un cœur. L’attention à l’autre différent a permis de vérifier cette parole qui dit que : « Seul un profond souci de l’autre ouvre un espace dans lequel la vie peut s’engouffrer. »

Noël-Partage est venu à point nommé pour éviter que les personnes se retranchent derrière les murs de la solitude.

Il est une invitation à rejoindre la table du partage et du vivre ensemble.

Il est une invitation à prendre place aux côtés des plus démunis, voire des sans-abris !

A travers la simplicité des re-trouvailles, Noël a pris tout son sens : il est devenu jour de naissance pour la plupart et pour certains même ça a été la naissance d’un jour nouveau. Ceux-là se sont rendu compte que même dans la nuit la plus noire, il y a toujours une étoile au ciel !

Ces traits d’union ainsi posés étaient suffisamment marqués pour donner envie aux uns et aux autres de se retrouver à nouveau non seulement le 24 décembre 2018, mais durant toute l’année, dans le cadre des repas-partage mensuels, organisés par l’association les Disciples 

 

* Les données ci-dessus sont extraites du « Rapport d’activité 2017 »

Fermer le menu